🎄 Pack SAPIN : -10% pendant 72 ! 🍻

Méga Pack à -20% jusqu'au 10/12 👉 GO !

NEW Collab Maison Martin à découvrir 🌶️

fabrication

Le brassage de la bière

Etapes de fabrication

La bière artisanale, vous aimez la déguster, son bon goût de houblon, ses fines bulles et ses arômes et notes de fruits ou d'épices. Cependant, vous ne pouvez pas vous empêcher, comme pour tout, de vous poser la question : mais, comment ? Que contient la bière, et comment se déroule sa fabrication ? Amis curieux, bienvenue dans l'univers des brasseurs, ces génies du malt. Le brassage de la bière est un processus complexe, qui demande beaucoup de rigueur et une infinie patience... Surtout à la fin ! En dix étapes clés, apprenez tout ce que vous souhaitez savoir sur les secrets et la magie du brassage de la bière. 


10 étapes pour un brassage réussi


Aficionado de la bière ou brasseur en herbe, préparez-vous à entrer dans l'univers du brassage de la bière ! 


Grand ménage de printemps, focus sur le matériel


Pour cette première étape du brassage de la bière, une petite session ménage s'impose. Regroupez avant tout le matériel nécessaire au brassage de votre bière. Il vous faudra alors désinfecter votre kit de brassage, votre cuve, de même que vos robinets, barboteurs, joints, couvercles et autres ustensiles de brassage, afin d'éviter tout résidu, qui pourrait nuire à la qualité de votre bière. Ce serait quand même bien dommage… Allez, on enfile ses gants mapa, et au boulot ! 


Le concassage du malt


On entre dans le vif du sujet du brassage de la bière, en s'intéressant au malt. Le malt est une céréale germée, qui est la base de la recette de votre bière. Il existe des malts de différentes couleurs et compositions, qui joueront sur l'aspect et le goût de votre bière. Son choix est donc d'une importance capitale ! Cette seconde étape consistera à écraser le malt pour en faire une farine, ni trop épaisse, ni trop fine (sinon, c'est pas drôle).


L'empâtage


Par la suite, on trempe le malt dans de l'eau chaude, pour en extraire l'amidon : on lui fait prendre un petit bain bien chaud. La pâte créée lors de cette étape se nomme le maïsche. On obtient alors les acides aminés et les sucres fermentescibles et non fermentescibles nécessaires à la fabrication de la bière


Le brassage


On vient chauffer et mélanger notre maïsche, en conservant une température homogène. À la manière du thé, on laisse notre préparation infuser, afin qu'elle libère tout ce qu'elle contient de plus délicieux, pour obtenir un jus goûtu. Le brasseur contrôle la température, afin de faire en sorte que la bière obtienne les diverses propriétés désirées. 


La filtration


Lors de la filtration, on transfère notre mélange dans une cuve spécifique. On sépare alors la matière liquide, celle que l'on veut récupérer, de la matière solide, aussi appelée cake, mais celui-là, il ne faut pas le manger. On arrose notre mélange tout au long de cette étape pour bien en extraire les sucres. 


Le brasseur effectue par ailleurs des calculs savants pour quantifier le taux de sucre présent dans le moût et ainsi évaluer le taux d'alcool du produit fini. 


La cuisson du moût, le houblonnage


Une fois le moût récupéré, il faudra le porter à ébullition, pour éliminer les goûts indésirables apportés par certaines protéines. C'est à ce moment-là que l'on ajoute les houblons et autres ingrédients choisis par le brasseur au moût à ébullition. Le choix du type de houblon est déterminant.


À noter : le houblon joue un rôle important sur le goût de votre bière. Il s’ajoute au moment de l’ébullition. Plus on l'ajoute tôt, plus l'amertume sera forte !


Le refroidissement


Une fois l'étape du whirlpool (tourbillon) effectuée, pour séparer les résidus de houblon des liquides, on va procéder au refroidissement. Il existe plusieurs techniques : le serpentin refroidisseur, les échangeurs à plaques ou la méthode naturelle. L'enjeu est de faire refroidir la préparation rapidement, en passant d'une température de 100°C à 20°C environ. 


La fermentation


On place ensuite notre moût refroidi dans un fermenteur, pour y introduire des levures. Les levures, qui sont des organismes vivants très sympathiques, vont alors transformer les sucres présents dans le moût en alcool et en CO2. Elles permettent en effet à la bière de devenir gazeuse et de décupler ses arômes. Il existe différents types de fermentation : la fermentation haute, la fermentation basse et la fermentation spontanée. 


L'embouteillage et la maturation


Une fois le processus de fermentation achevé et la phase de maturation terminée, on procède à l'embouteillage :  la dernière phase du brassage de la bière, où on peut également, si on le souhaite, procéder à une refermentation en bouteilles, en rajoutant du sucre pour obtenir encore plus de bulles. 


Finalement, on prend là encore son malt en patience, et on attend, on attend, on laisse le temps à la bière d'atteindre tout son potentiel, d'équilibrer ses arômes, avant de finalement déguster sa bière maison ou sa bière artisanale ! Tchin ! 


On parie que vous vous demandez maintenant comment on fabrique la bière sans alcool 😉

Autres articles

Image to render

Prêt.e à déguster ?

Comprendre la bière et tout son univers, c'est bien.

La déguster, c'est mieux.

C'est parti ! 🍻