🌈 C'EST LE MOIS DES FIERTÉS ! 🌈

NEW : MIC DROP, NOTRE NOUVELLE MICRO NEPA 🌫

Le mouvement craft beer
tips

Le mouvement craft beer

Craft
Définition

Craft beer : vous avez forcément déjà entendu cette appellation ! Vous l'avez lue sur un panneau publicitaire ou sur l'étiquette d'une Pale Ale, entendue de la bouche de votre beau-frère amateur de bière lors d'un dîner en famille, ou murmuré dans le bar obscur du coin de la rue. Si ce n'est pas le cas, vous aurez au moins entendu son équivalent français de bière artisanale ! L'expression parle d'elle-même, une définition poussée ne semble pas nécessaire ici. Cependant, au-delà d'un concept qui paraît simple, cette expression porte sur son dos tout un mouvement, qui prend sa source il y a un peu plus d'un siècle, de l'autre côté de l'océan. Alors, intrigué ? Découvrez ce que signifie ce fameux mouvement craft beer, où il puise ses origines, explorez sa portée en France et son histoire, de même que les styles emblématiques qui le représentent.

Naissance et histoire du mouvement craft beer : où, quand, comment, pourquoi ?

Une révolution brassicole, qui ne serait pas née en Europe. Cela vous étonne ? C'est pourtant outre-Atlantique que naît le mouvement craft beer. La raison ? L'anéantissement de la culture de la bière dans tout un pays et sa renaissance bienvenue aux mains d'un peuple déterminé à se réapproprier ce savoir-faire disparu. Let's go !

Born in the USA

C'est aux États-Unis, dans les années 1970, que le mouvement craft beer voit le jour. Ce phénomène trouve cependant ses racines dans un événement qui, lui, naît dans les années 1920, et qui n'est autre que la Prohibition. Mais si, vous vous souvenez, c'est le moment, après la Première Guerre Mondiale, où les Américains n'avaient plus le droit de boire d'alcool ! Ou plus précisément, c'est un amendement, le XVIIIème, inscrit dans la constitution et qui, sur plus d'une décennie, interdit aux américains de fabriquer, de vendre, de transporter, d'exporter ou d'importer de l'alcool, ou toutes autres boissons qui en contiennent. À la fin de cette période, en 1933, le président F. D. Roosevelt constate l'échec de cette mesure, qui entraîne une hausse de la criminalité, et qui, avec la crise financière de 1929, n'est plus viable sur le long terme. Trop tard : l'industrie brassicole américaine en est profondément impactée. Alors qu'au XIXème siècle, il existe sur le territoire pas moins de 4 000 brasseries, il n'en reste que quelques dizaines à la fin de la Prohibition.

Où le mouvement craft beer trouve-t-il sa source ?

Le mouvement craft beer trouve directement sa source dans l'industrialisation de la bière ! En effet, à la fin du XIXème, la bière était brassée et consommée sur le lieu du brassage : les Américains se déplaçaient ainsi et se rendaient sur différents lieux en fonction des bières qu'ils aimaient ! Mais dans les années 1930 et les décennies suivantes, l'univers de la bière connaît un profond changement, notamment avec son industrialisation massive. De plus, les goûts des Américains changent : ils préfèrent désormais les bières dites "blondes légères", comme la Lager, ce qui génère une large perte de diversité de la bière américaine.

En 1978, il ne reste qu'une quarantaine de brasseries indépendantes sur le sol américain. C'est là qu'un groupe de brasseurs indépendants commence à brasser une bière artisanale, en s'inspirant des styles de bières européennes, auxquelles ils ont eu accès durant les Guerres Mondiales, en importation ou tout simplement en voyageant. Ils brassent alors du fait maison, et personnalisent les recettes traditionnelles européennes, pour en créer des versions américaines audacieuses.

Dans les années 1980 et 1990, les brasseurs font de la bière directement chez eux, et en font petit à petit une activité professionnelle : la microbrasserie, tout en rivalisant de créativité et de travail sur les styles. Une façon de se réapproprier la bière ainsi que sa création. Ce mouvement inonde alors les États-Unis, et bientôt le monde entier, créant une source inépuisable d'inventivité et d'innovation dans le milieu de la bière. Aujourd'hui, jusqu'à deux brasseries par jour peuvent s'ouvrir aux USA. On en compte environ 6 000 sur tout le territoire, en majorité indépendantes.

La bière artisanale en France

Comme il fallait s'y attendre, le mouvement craft beer finit par atteindre la France, après avoir fait son arrivée en Angleterre et en Irlande. Mais comme tout le reste, cela met environ dix ans à traverser l'Atlantique. Il existe aujourd'hui en France 1 600 micro-brasseries, contre une petite dizaine dans les années 1990. Dans un pays viticole fatigué du vin, ces nouvelles brasseries qui produisent des bières locales, de qualité, innovantes, pleines de saveurs et qui mettent l'accent sur le produit font souffler un véritable vent de fraîcheur sur le pays. En France comme ailleurs, les brasseurs du mouvement craft beer sont vus comme de véritables artistes, qui ont à cœur de diffuser leur passion et ce qu'ils pensent être de bonnes bières.

Avec une nouvelle manière de consommer, plus locale, plus respectueuse de l'environnement et plus axée sur la qualité du produit et le savoir-faire artisanal, on ne doute pas que le mouvement craft beer ait de belles années devant lui. Il semble parfaitement en adéquation avec les valeurs des nouveaux consommateurs.

Reconnaître une bière artisanale : réglementation et styles populaires

Il ne sera peut-être pas aisé de la reconnaître immédiatement en la voyant, ni même au goût, mais croyez-nous, la bière artisanale, c'est une affaire de passionnés, de génies et de créateurs audacieux. Toutefois, ce n'est pas si facile qu'il y paraît : en France, la bière artisanale, comme son nom l'indique, c'est le domaine des artisans, et n'est pas artisan qui veut.

La bière artisanale : définition

Pour porter le nom de craft beer ou de bière artisanale, la bière doit tout de même répondre à quelques critères, c'est-à-dire être produite par une micro-brasserie indépendante, qui ne devra pas produire plus de 700 millions de litres par an, le tout en utilisant des matières premières brutes, ce qui signifie sans arômes.

Une réglementation stricte

En France, on ne plaisante pas avec l'artisanat. De la même manière que pour nos tailleurs de pierre ou nos menuisiers-ébénistes, le brassage de la bière, du processus de fermentation de la bière à sa mise en bouteille, relève de l'artisanat, et le brasseur de bière est donc un artisan à part entière. Afin de porter ce titre, le brasseur doit donc être inscrit à la Chambre des Métiers depuis plus de trois ans, ou avoir éventuellement suivi une formation professionnelle qualifiante. Deux labels français, Brasseur Indépendant et Profession Brasseur, visent à mettre en avant le caractère artisanal et professionnel du métier, ainsi que du produit qui en résulte.

La bière artisanale : un travail de fond sur les ingrédients

Le propre du mouvement craft beer est d'être orienté vers le produit : une bière de qualité, fabriquée à partir d'ingrédients rigoureusement sélectionnés. C'est nécessairement le cas du houblon ! En plus d'être un antiseptique et un conservateur naturel, le houblon est le chouchou des brasseurs indépendants : il confère à la bière plus ou moins d'amertume, et apporte des aromatiques incomparables. Il en existe un très grand nombre de variétés, avec leurs caractéristiques propres : ces essences sont de véritables marques de fabrique, et ont été créées à différentes époques, et pour différents usages. Le mouvement craft beer apprécie particulièrement certains types de houblons comme le Galaxy, le Simcoe, le Citra ou encore le Cascade.

Meilleures bières artisanales : les styles populaires

De la même manière que la bière industrielle a ses ambassadrices, la bière craft compte quelques styles emblématiques. La grande gagnante, c'est sans aucun doute l'IPA, ou India Pale Ale, une bière richement houblonnée, très aromatique. Avec ses arômes de fruits et de fleurs et son amertume plus ou moins prononcée, l'IPA est née en Angleterre à l'époque coloniale. On ajouta une grande quantité de houblon aux brassins pour la faire voyager par bateau ! On parie que les meilleures IPA qui soient sont des bières artisanales ! La Pale Ale, quant à elle, demeure un style phare du mouvement craft beer, en raison de son doux goût de malt et de sa belle robe dorée. On retrouve aussi des bières de blé troubles comme la Witbier, des Stouts, des bières de seigle ou des bières sans gluten, de même que des Porters.

Issu d'une volonté populaire de se réapproprier un savoir-faire ancestral, le mouvement craft beer est une bénédiction pour les amateurs de bière bien faite. Après une industrialisation de masse de la bière, revoir fleurir un peu partout l'espoir et le houblon met du baume au cœur. Vous connaissez désormais l'histoire de ce mouvement, son origine, son développement, sa portée jusqu'en France, de même que son avenir, qui s'annonce plutôt radieux. Pour être véritablement incollable sur le sujet, pourquoi ne pas effectuer une petite dégustation de bière chez un artisan brasseur, afin de choisir votre style de bière craft préféré ?

Autres articles

Image to render

Prêt.e à déguster ?

Comprendre la bière et tout son univers, c'est bien.

La déguster, c'est mieux.

C'est parti ! 🍻